Techniques utilisées

Voici quelques exemples de techniques issues de l’approche cognitive-comportementale :


La psychoéducation : Une multitude d’aspects touchant l’anxiété de près ou de loin peuvent être expliqués et démystifiés, préparant ainsi la voie aux interventions qui vont suivre. La psychoéducation fournit également au client des informations utiles sur l’état des connaissances actuelles dans le domaine de l’anxiété.


L’exposition graduelle peut prendre différentes formes selon le trouble traité. Elle consiste à faire face graduellement aux situations redoutées, que ces situations soient très réelles ou plutôt imaginaires et improbables.

Par exemple :

  • Une personne craintive en avion pourrait s’exposer en imagination, avant de s’exposer à prendre réellement l’avion pour un court trajet.
  • Pour une personne souffrant de timidité, l’exposition pourrait se faire sous forme de mises en situation pour pratiquer de nouvelles habiletés sociales avec son psychologue.
  • Dans le traitement du trouble obsessionnel-compulsif, l’exposition graduelle peut consister à toucher certains objets que la personne perçoit comme étant contaminés.
  • Même des pensées très dérangeantes ou des inquiétudes qualifiées de « scénarios catastrophiques » peuvent faire l’objet d’exercices d’exposition en imagination pour diminuer le malaise qu’elles entraînent.

La prévention de réponse est également une forme d’exposition. Elle consiste à s’abstenir d’effectuer les comportements ou les rituels habituellement rassurants pour la personne qui souffre d’un trouble obsessionnel-compulsif. Par exemple, cela peut impliquer de se retenir de faire une vérification ou un geste visant à se rassurer.


La restructuration cognitive est la remise en question de pensées que la personne entretient et qui contribuent au maintien de ses difficultés. Que ce soit par les échanges verbaux avec le psychologue ou encore par des exercices écrits, la prise de conscience des pensées à l’origine de l’anxiété excessive est essentielle. Plusieurs outils visant l’identication et la modification de ces pensées sont proposés. L’objectif est de permettre au client de déceler ses pensées problématiques et d’arriver petit à petit à les remplacer par lui-même par des pensées plus aidantes et réalistes.


La résolution de problèmes : Certaines formes d’anxiété découlent de problèmes existants (par exemple des problèmes au travail, à la maison, dans la vie sociale) pour lesquels un processus de résolution de problème efficace permettrait de sortir de l’impasse vécue par la personne. Le client sera accompagné dans ce processus qui comporte plusieurs étapes précises. Il sera également sensibilisé à l’attitude qu’il adopte face à cette résolution de problème. La prise de décision qui résultera de ce processus permettra souvent au client de sentir qu’il continue à avancer et qu’il a retrouvé un certain contrôle sur sa vie.


La relaxation musculaire progressive : En complément aux autres techniques d’intervention, le fait d’apprendre à relâcher les tensions musculaires grâce à des techniques de relaxation permet à plusieurs personnes à retrouver du confort au quotidien et les aide à mieux gérer leur anxiété dans des situations difficiles.


Un nouveau courant dans l’approche cognitive-comportementale
Depuis quelques années, de nouvelles méthodes d’intervention issues du courant de « la pleine conscience » ont été développées et peuvent contribuer à l’efficacité de certaines psychothérapies. Les principes de la pleine conscience sont axées sur la défusion des pensées (s’en distancier en réalisant qu’elles sont le fruit, inoffensif en soi, de notre esprit), l’expansion émotionnelle (faire place à nos émotions, les laisser exister sans intervenir directement sur elles), ainsi qu’un plus grand rapprochement entre nos valeurs et nos actions.